tatanka
Apôtre de la justice

Minotaure
Féminicide
le 04/09/2019 15:09
Salut nouveau sujet tendance sur les réseaux sociaux.

Le féminicide (ou fémicide, gynécide, gynocide) est par définition le meurtre d'une ou de plusieurs femmes ou filles en raison de leur condition féminine.

Dernièrement des articles se multiplient sur les médias et les réseaux sociaux de ce genre:

Une femme de 92 ans tuée par les coups de son mari, 101e féminicide conjugal de 2019

...Quel rapport avec un féminicide? Ou alors les féministes élargissent la signification de "condition féminine", être marié à un homme serait une condition féminine?

Loin de moins l'idée de minimiser un meurtre, cependant c'est déjà un meurtre, donc le qualifier de "féminicide" ça rajoute quoi? Un impacte politique? Ou on va ajouter des circonstances aggravantes?

Perso je pense qu'il s'agit de pleurniche féministe qui sont capable d'utiliser la souffrance des autres pour obtenir des avantages politiques et sociales. Comme si les femmes étaient pas suffisamment avantagé.

Bien sur ce que dit pas le terme "féminicide" c'est que c'est un homme qui tue une femme, si une femme en tue une autre je suppose que les féministes n’appellerons pas ça un féminicide (sauf si commandité par un homme bien sur).

Admettons que cette "stratégie" soit bienveillante, qu'est ce que ça implique de faire passer un tel message en ciblant les hommes? Ceux qui cognent pas leur femme ne vont pas "moins" les cogner, et ceux qui les cognent déjà je suis prêt à parier qu'ils s'en cognent des revendications féministes...

Donc en réalité on parle d'un désir de contrôler tout les hommes, sous prétexte d'une minorité de pourriture qui lève la main sur leur femme?

Se contrôle se manifeste déjà par la "culpabilisation", puis par la criminalisation de la violence uniquement masculine (la violence féminine serait légitime puisqu'elles seraient en position de légitime défense ?)

haut de page - Les forums de MV >> Général >> Discussion : page 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8
Sly21
le 10/09/2019 14:49
Cesse de tout complexifier de manière intempestive, on a dit que les femmes sont bridées par les hommes !
Madmox
I guess Warhol wasn't wrong, Fame fifteen minutes long

Légende
le 10/09/2019 15:31
Et 95% des commentaires du 1er article (j'ai replongé, bande de salauds) qui n'ont lu que le titre, certes volontairement mal formulé pour générer du clic, et pas vu que la rallonge est la même pour les deux sexes. Ça rejoint le postulat de Birdish comme quoi la plupart des gens qui s'expriment sur les forums le font uniquement pour évacuer leurs propres frustrations, et pas pour débattre sérieusement du sujet.

L'article soulève pourtant des questions intéressantes. S'il y a inégalité dans les résultats homme / femme aux examens d'Oxford, ce n'est pas forcément que les femmes sont moins douées pour le sujet examiné, mais peut-être que l'examen est mieux taillé pour les hommes. Il me semble légitime de vouloir faire varier les conditions de l'examen, tant qu'il reste paritaire ET au moins aussi efficace pour mesurer l'aptitude au sujet examiné. Reste à voir si la résistance à la pression temporelle est un critère d'évaluation qu'il est pertinent d'éliminer (ou de réduire).
ZeSword
Bruxelles, Belgique

AVATAR
Birdish
le 10/09/2019 15:34
Birdish a écrit :
ZeSword a écrit :
"ah bah non celle-là on la prend pas, 30 ans sans gamin, on va pas la mettre en prépa"

Je rebondis quand même là-dessus parce que c'est quand même un peu le serpent qui se mord la queue, dans le sens où les femmes sont souvent les premières à ne pas vouloir déléguer la mission parentale. Les hormones, tout ça, ok, mais pas que. Moi je veux bien que ça ne soit qu'un effet indirect du patriarcat, et en avoir rien à foutre du planning familial de mes employés. Mais faut que tout le monde joue le jeu et joue carte sur table. La déconstruction, ça marche à tous les niveaux. Et quand on se fait embaucher, on a des droits, mais aussi quelques obligations. Mâle comme femelle dans l'absolu évidemment, mais pour le coup, là, statistiquement, ben plutôt femelle quoi, jusqu'à nouvel ordre.

En vrai, dans une optique de gestion des risques, dans certains cas, dans le doute, jamais de la vie j'embauche une nullipare femelle de moins de 40 ans. A moins qu'elle me signe une décharge, qui stipulerait par exemple que c'est pas elle qui partirait en congé maternité + congé parental d'éducation. Or c'est illégal de demander un truc pareil. Pourtant, former quelqu'un pendant 18 mois (qui te coûtera plus cher qu'il ne rapporte pendant deux ans, donc), pour être obligé de reformer quelqu'un dans la foulée, quand t'es pas une multinationale, eh ben ça te casse sauvagement les genoux. T'as plein de boîtes qui s'en remettent pas. Alors on fait comment ?

Je ne rebondis pas sur les anecdotes puisque par définition, ce sont des anecdotes et donc n'ont pas valeur de généralité (alors que la discrimination à l'embauche a valeur de généralité).

En fait tu soulèves un très bon point, mais qui n'est que partiel. Par ex. quand tu es indépendante et que tu veux ton congé parental... c'est l'exact inverse de ce que tu décris.

Il serait effectivement bien de réfléchir à ce qu'il faut faire exactement (ton "on fait quoi?") pour éviter que, si c'est aussi vrai que tu le dis, les embauches de femmes qui ensuite partent en congé maternité se terminent en "clef sous la porte". Je ne me rends pas compte de la difficulté des petites entreprises dans ce cadre, mais si c'est vrai, alors il serait normal d'avoir une compensation pour l'entreprise qui doit de nouveau rechercher une personne (au niveau national), avec tout l'investissement que tu décris.

Après, j'aimerais sérieusement avoir des statistiques parce que c'est bien beau de dire "on embauche une nana qui fait un gosse, 18 mois où elle coûte plus qu'elle ne rapporte suivi de congé" mais de ne pas parler de "embaucher une personne, la former pendant 18 mois où elle coûte plus qu'elle ne rapporte suivi de maintenant que j'ai été formé j'ai un meilleur CV j'me casse". Est-ce que la femme ne va pas être plus "stable" par la suite ? (certes, la suite ça n'a pas de valeur si clef sous la porte, m'enfin tu vois).

C'est effectivement intéressant, j'aimerais bien avoir des stats et savoir si on peut faire quelque chose pour savoir si le fait de ne pas embaucher est :
* psychologique du côté de l'employeur (au sens où il existerait des aides mais non connues)
* "rationnel" comme tu le décris (et alors, il faudrait éviter ça)

PS: Et sinon, la personne qui a tout ce qu'il faut pour faire prépa, elle est déjà formée hein. Et des gens derrière prêts à la remplacer pendant son congé et super bien formés, il y en a. Tout ça pour dire que spécifiquement pour le cas que j'évoquais, tout ton laïus ne s'appliquait pas, mais que dans d'autres cas oui tu soulèves un point intéressant.
Sly21
le 10/09/2019 16:14
Moi ce que je trouve étonnant, c'est que tu n'aies jamais pensé à ce "point intéressant". C'est pas comme si birdish avait finement trouvé un subtil point dans le débat ; c'est l'obvious point fondamental que tout le monde a intégré depuis 1000 ans.
Ca fait peur, ça voudrait dire que depuis le début, on chie sur le camp opposé en partant du principe que ce sont de gros beaufs sexistes non-éduqués sans avoir réalisé qu'en fait, c'était eux qui avaient intégré toutes les données primaires depuis le début.
tatanka
Apôtre de la justice

Minotaure
le 10/09/2019 16:51
Citation :
S'il y a inégalité dans les résultats homme / femme aux examens d'Oxford, ce n'est pas forcément que les femmes sont moins douées pour le sujet examiné, mais peut-être que l'examen est mieux taillé pour les hommes.


Ouais, mais du coup je vois pas du tout en quoi c'est un problème? C'est comme la compétition sportive, la plus part des sports se bases sur des qualités propres aux hommes. Mais ces qualités restent utile objectivement pour des taches (ouais je pense particulièrement au métier physique, comme militaire, pompier, etc).

Sinon j'ai pas bien compris, mais j'ai l'impression que ça sous entend tout de même qu'au final les hommes et les femmes n'ont pas les mêmes facultés cérébrales (et je parle pas d'intelligence, même si cette dernière est protéiforme d'après plusieurs opinions). Le fait de mieux encaisser le stress, c'est psychologique par exemple, l'esprit de compétition aussi, ce sont des facultés cérébrales d'après moi.

Maintenant je vois mal les pompiers baisser les standards de validation pour devenir pompier juste pour permettre à plus de femme de devenir pompier (je sais c'est déjà le cas d'après certains critiques on va dire de droite qui dénonce ce fait surtout dans l'armée).

Si on change les examens comment ne pas penser que de un c'est du nivellement par le bas, de deux ça va pas favoriser les femmes et pénaliser les hommes, de trois avoir aucun effet?
Birdish
Anachoretes Coprovomitus

@ ZS
le 10/09/2019 17:14
D'où mon "dans certains cas". Bien sûr, dans la majorité des cas, on fait pas dans la chasse au cerveau et les gens sont relativement remplaçables.

Il y a toutefois beaucoup de métiers hybrides dont la combinaison ne s'apprend dans aucune école, qui nécessitent d'acquérir des connaissances, une culture, et une méthodologie très spécifiques, ou qui demandent de mettre en place des relations de confiance individuelles sur le très long terme. C'est d'autant plus le cas si un poste inclut des responsabilités ou une forte composante sociale. Je pense aussi que ce problème de formation additionnelle initiale nécessaire se présentera de plus en plus pour les métiers qui ne disparaîtront pas face à l'automatisation (RIP par exemple les peons comptables, juristes et notaires). L'argument du "j'étoffe mon CV et je me casse" n'en est pas forcément un parce que ce qui a été appris ne sera pas forcément utilisable ailleurs (même si on décide d'aller bosser pour un concurrent direct, en supposant déjà qu'il existe d'autres entreprises proposant des emplois nécessitant les mêmes spécificités, surtout si on rajoute la composante locale à l'équation).

Bref, j'ai plutôt le sentiment qu'on est un peu plus loin que dans le cas de l'anecdote. Si quelqu'un a des stats (idéalement par corps de métier), je prends. Pour l'instant je suis toujours broucouille, et ça m'arrangerait de pouvoir pousser au-delà des expériences, témoignages, et sentiments, sachant que j'essaie au moins de ne pas me contenter de sources provenant de "masculins dominants" ou "féminins soumis".
Madmox
I guess Warhol wasn't wrong, Fame fifteen minutes long

Légende
le 10/09/2019 18:05
@tatanka :

Dans une compétition sportive, on mesure un truc super basique et complètement arbitraire, donc ce n'est pas vraiment comparable. Je suis a priori d'accord avec toi quand tu fais l'analogie avec l'examen pour devenir pompier, les performances physiques (inégales selon le sexe en moyenne) sont importantes pour ce métier donc il faut en tenir compte.

Maintenant, imagine que tu cherches à savoir qui lance un javelot le plus loin. Pour éviter certaines failles, tu fixes des contraintes un peu arbitraires qui te semblent égalitaires (élan, poids du javelot, etc.). Manque de bol dans ta liste t'as obligé l'utilisation du bras droit, du coup tu trouves une corrélation entre le fait d'être droitier et la distance de lancer. Tu penses que cette corrélation est pertinente ?

Dans le cas de l'examen d'Oxford, ce que tu recherches avec ton examen, c'est une mesure de la qualification de la personne dans un domaine en particulier. Si la pression temporelle ne fait pas partie des choses les plus importantes à mesurer, il est normal de réduire son impact sur le résultat final dans les conditions de l'examen. Après, est-ce que la pression temporelle est importante pour leur examen, ça, j'en sais rien, et toi non plus il me semble. C'est plus aux recruteurs d'en juger.
tatanka
Apôtre de la justice

Minotaure
le 10/09/2019 23:38
Le temps ça reste une contrainte assez universelle. Faire une tache en un temps donné c'est très souvent ce qui va faire la différence entre un employé et un autre. Mais je comprends que dans le cadre de l'apprentissage la contrainte de temps doit être plus souple, le but c'est l'assimilation et la compréhension d'un savoir.

Azahir
Frappe, je te dirai quand arrêter

DRAGON
le 11/09/2019 10:07
Non que ce que vous dites est sans doute interessant, mais là, trop de truc à lire en si peu de temps pour suivre la discussion.

De ce que j'ai compris tatanka pour une fois je suis pas mal raccord avec tatanka.

Sachant qu'ici personne ne nie ni ne minimise les violences faites au femmes (ZS, EVIDEMMENT que le site gouvernemental dédié à la """"""cause"""""" (rien que de l'écrire ca m'écorche) feminine va maximiser les chiffres, mais déjà eux reconnaissent que ce n'est pas le 90/10 habituel en matière de crime. Au demeurant, même si ca vaut pas grand chose, ce n'est pas l'écho que j'ai de la part du milieu judiciaire, c'est beaucoup plus équilibré. De toute facon mon propos, comme celui de tatanka, part plutot du présupposé que la repartition est inegale).

Si je resume juste sur le sujet precis "feminicide" : faudrait quand meme voir à ne pas transformer TOUT acte criminel envers une femme en acte motivé uniquement par le sexisme. A ma connaissance, il est extremement rare qu'une femme soit tuée uniquement pour sa condition de femme ("Je te tue PARCE QUE tu es une femme et uniquement parce que"). A partir de la cette revendication de changement de mot, qui cherche à preter des intentions au criminel, n'a donc pas de légitimité.

C'est une methode tres classique de la doxa actuelle le glissement semantique subtil afin de manipuler l'opinion.
Birdish
Anachoretes Coprovomitus

le 11/09/2019 10:20
Citation :
c'est l'obvious point fondamental que tout le monde a intégré depuis 1000 ans.


Tout le monde ? Faut croire que non quand tu vois comment une immense majorité veut toujours tout ramener aux mêmes arguments simplistes et polarisés. Dans 80% des cas (et 95+% des cas sur le ouèbe), ça finit en gentils virilistes alpha qui ont tout compris à la loi naturelle VS stupides hystériques mal baisées.

Dans un tel contexte, c'est chaud de reprocher aux 20% restants de tendre à 80% vers l'extrême inverse (bourrinus bitomaniacus VS civilized progress girl) et d'avoir l'assommoir "patriarcat" facile. Obv c'est pas malin comme réaction parce qu'on est tous aussi cons les uns que les autres. Mais justement, si toi t'es malin et bien intentionné (ou malin et mal intentionné, ça dépend de ce que tu veux), tu sais très bien comment ça va finir. Bref, dans le meilleur des cas, c'est un peu facile de demander au camp qui s'en prend globalement le plus sur la gueule d'avoir assez de clarté mentale pour changer d'état d'esprit en premier.

Là ça devient tellement absurde que je me demande si la solution la plus simple et efficace serait pas de prendre Marsault et le Raptor en même temps sur un ring histoire de bien leur mettre la misère à la loyale devant leur public.
Birdish
Anachoretes Coprovomitus

le 11/09/2019 10:50
Citation :
à ne pas transformer TOUT acte criminel envers une femme en acte motivé uniquement par le sexisme. A ma connaissance, il est extremement rare qu'une femme soit tuée uniquement pour sa condition de femme ("Je te tue PARCE QUE tu es une femme et uniquement parce que")


AHEM. Cherrypicking*, episode 2 : focus le meurtre (non seulement on se cantonne qu'aux violences physiques, mais on en prend qu'une partie marginale, normal).

Non parce que la phrase quotée devient vraiment super rigolote quand tu remplaces "tue" par "tabasse quotidiennement parce que je suis bourré" ou "viole" :o).

* 1) En France, en 2017, 16400 viols déclarés (25000 font l'objet d'une plainte, 75000 estimés), en hausse constante. Une femme sur 10 sera violée dans sa vie.
2) 665 meutres en tout pour la même période, en baisse, presque tous perpétrés par des hommes sur des hommes, et en baisse.


Jeanot72
Chipolatine
le 11/09/2019 11:07
Citation :
en hausse constante


Mais qu'est ce qui provoque cette hausse constante ? C'est ça la question.
Moi je dis que c'est à cause des jeux vidéos toujours plus violents.
Gwendlyn
Belgique

le 11/09/2019 11:23
non c'est parce que les femmes exacerbent les hommes de plus en plus. A qui la faute aux femmes ou aux hommes ?

ex : j'ai répété 3 fois à ma compagne depuis un semaine qu'elle doit jeter la poire qu'elle a entamé au 1/5 puis mise dans le frigo. Ce matin, le fruit était toujours là, je l'ai donc jeté avant que le frigo ne devient une antre à pourriture et nourrir mon ulcère par la même occasion. ET ce sera le cas, pour l'avocat. Je me rappelle qu'elle disait encore au magasin : "j'aime ça, on en reprendre ..." - moi je n'aime pas ça mais c'est moi qui en paye une partie et qui doit le jeter ... Et les citrons : "j'arrête le soda, je me mets à l'eau mais avec du citron dedans", elle a pas arrêté le soda, ne boit pas d'eau et les citrons vont devenir bleu-gris ...

Oui on s'en fout ta vie ...

bonne journée
ZeSword
Bruxelles, Belgique

AVATAR
Azahir
le 11/09/2019 11:23
Azahir a écrit :
Si je resume juste sur le sujet precis "feminicide" : faudrait quand meme voir à ne pas transformer TOUT acte criminel envers une femme en acte motivé uniquement par le sexisme. A ma connaissance, il est extremement rare qu'une femme soit tuée uniquement pour sa condition de femme ("Je te tue PARCE QUE tu es une femme et uniquement parce que"). A partir de la cette revendication de changement de mot, qui cherche à preter des intentions au criminel, n'a donc pas de légitimité.

C'est une methode tres classique de la doxa actuelle le glissement semantique subtil afin de manipuler l'opinion.

niarfounet a déjà répondu page 3 à ce paragraphe: le terme de "féminicide" est à la fois trop flou et mal nommé, et donc le débat actuel porte sur "l'uxoricide" qui est bien plus cadré, c'est le meurtre de la femme par son (ex-)conjoint. Je crois qu'on est donc déjà d'accord.

Azahir a écrit :
Sachant qu'ici personne ne nie ni ne minimise les violences faites au femmes (ZS, EVIDEMMENT que le site gouvernemental dédié à la """"""cause"""""" (rien que de l'écrire ca m'écorche) feminine va maximiser les chiffres, mais déjà eux reconnaissent que ce n'est pas le 90/10 habituel en matière de crime. Au demeurant, même si ca vaut pas grand chose, ce n'est pas l'écho que j'ai de la part du milieu judiciaire, c'est beaucoup plus équilibré. De toute facon mon propos, comme celui de tatanka, part plutot du présupposé que la repartition est inegale).

Tu n'es pas convaincu par mon lien qui n'est pas correct selon toi parce que, même si étant un lien officiel (gouv.fr), provient du mauvais ministère, alors voici celui du ministère de l'intérieur de 2014 :

En France, au cours de l’année 2014, 143 personnes sont décédées, victimes de leur partenaire ou ex-partenaire de vie (conjoint, concubin, pacsé ou « ex » dans les trois catégories).
[...]
118 femmes sont décédées en une année, victimes de leur compagnon ou ex-compagnon.
25 hommes sont décédés, victimes de leur compagne, compagnon ou ex-compagne.


C'est-à-dire quasiment les mêmes chiffres. Si tu n'es toujours pas d'accord avec la source, commence par me définir ce qu'est une source "acceptable" --- et de ton côté, donne-nous ta source pour dire que "c'est plutôt équilibré". Par ailleurs, je ne vois pas comment on peut "maximiser" des chiffres aussi bruts. Autant je vois bien comment on peut minimiser par ex. des chiffres du chômage (suffit de modifier la définition), autant je vois mal comment maximiser ces chiffres.
Azahir
Frappe, je te dirai quand arrêter

DRAGON
le 11/09/2019 11:27
Cherrypicking birdish? Euh désolé c'est le sujet du topic. Donc bien au contraire, c'est toi qui fait ta gonzesse en cherchant à étendre le débat et en melangeant tout (toute proportion gardée cela dit). De plus, je te ferai remarquer que la première phrase que tu quotes parle bien de TOUT acte criminel, et effectivement, je resserre ensuite sur le point débattu : le mot féminicide.

A moins que ce soit toi qui cherrypick justement...

1 femme sur 10 sera violé dans sa vie? Si on prend le sens du mot sans rajouter d'arrière pensée, je pense que c'est faux, on est à 100% (mais vraiment). J'entend par là que c'est arrivé/ca arrivera à toutes les femmes dans leur vie d'etre "forcée" au moins une fois. Sauf que l'homme ne s'en rendra meme pas compte dans la plupart des cas. Mais on est dans le flou, le sujet du viol est éminemment un probleme de limite. Par contre si on pense "viol frontal" agression dans la rue sans ambiguité de séduction blabla, 10%, non mais tu y crois 1 seule seconde? Il y a 75000 viols par an, soit 10 pour 10000 habitants, donc 5000 femmes. Bon source wikepedia, et puis le chiffre réel est impossible à donner/estimer avec toutes les déclarations mensongères et tous les viols non déclarés, mais avec ce chiffre par an, jamais 10% de 35 000 000 de francaises seront violées (au moins une fois) en 80 ans d'esperance de vie (prevalence : 1 femme/500 par an), pas besoin de faire les calculs pour s'en rendre compte.

Les meurtres sont en baisse mais les agressions en hausse : cela ne provient pas d'un changement de comportement de la population (du moins pas que), la raison la plus plausible est qu'aujourd'hui on soigne de mieux en mieux : donc tu meures de moins en moins des tentatives d'assassinat qui sont donc requalifiées en agression.

Bel exemple de ce que souligne à un moment tatanka et de ce que je voulais communiquer : il y a un fait, les meurtres baissent, maintenant quand on s'interesse aux causes de ce fait, il faut pas s'arreter à première explication basique qui vient et sauter aux conclusions : ouais les gens ont changé leur comportement ils sont moins hardcore, et nous ne voyons vraiment pas d'autres explications.
Si les femmes gagnent moins que les hommes (fait), la seule et unique raison est-elle vraiment le sexisme de la société? La seule et unique raison est-elle que la société est patriacale et donc le patron est FORCEMENT un homme et qu'il fait expres de moins payer les femmes sous pretexte unique que ce sont des femmes? La responsabilité individuelle des femmes est-elle bien exclue à 100% de ce fait (spoiler alerte : c'est faux, leur responsabilité est au contraire proche de 100% dans ce fait) ?
Mais là justement c'est moi qui digresse vers un autre pan du sujet.
Jeanot72
Chipolatine
le 11/09/2019 11:36
Citation :
les agressions en hausse :

Citation :
la raison la plus plausible est qu'aujourd'hui on soigne de mieux en mieux


Ça se tient en effet
Azahir
Frappe, je te dirai quand arrêter

DRAGON
le 11/09/2019 11:44
ZS, 10 000 manifestants selon la police, 500 000 selon les syndicats ca te dit quelque chose ?

Mais encore une fois, moi mes sources sont diffuses et non factuelles, c'est des avocats et des flics qui m'ont fait remonter ca. C'est donc de l'ordre de l'impression. Au demeurant 3/4 - 1/4, c'est déjà une stat qui contredis l'argument eventuel "c'est toujours l'homme qui tue la femme".

Et les couples homo? Ils sont censés représenter 10% des couples, 12 des 118 femmes ont donc été tués par des femmes :p.

Comment maximiser ces chiffres? euh tu vois pas comme un ou deux trucs TRES subjectifs dans la statistiques :

118 femmes sont décédées en une année, victimes de leur compagnon ou ex-compagnon.
25 hommes sont décédés, victimes de leur compagne, compagnon ou ex-compagne.

Il faut définir victime et surtout compagnon (et puis peut-etre mettre de l'inclusif genre compagnon/compagne?). Qui est-ce qui choisis d'ajouter un baton dans le comptage pour telle affaire et pas pour l'autre? Tu crois que toutes les affaires judiciaires sont limpides avec jugement absolu où tous les faits étaient parfaitement connus pour le rendre?

Bref encore une fois, on est pas spécialement en contradiction, mes sources non fiables disent plutot 60/40, la source officielle biaisée dit 75/25, ca change au final pas trop les faits : léger avantage aux hommes en matière d'uroxide, mais treeeeeeeeeeeeeeees loin du cliché que beaucoup ont et qui s'approcherait plus du 99/1.

Donc cette statistique ne suffit plus pour justifier certains raisonnements.
Birdish
Anachoretes Coprovomitus

le 11/09/2019 11:45
Citation :
25 hommes sont décédés, victimes de leur compagne, compagnon ou ex-compagne.


Citation :
autant je vois mal comment maximiser ces chiffres


[pinaillax]Ben, pour le coup, dans les 25, y'a des hommes tués par des hommes, mais ça saute pas forcément aux yeux :o)[/pinaillax]

Citation :
Euh désolé c'est le sujet du topic.


Ca aussi ça me semble un peu facile : on pointe délibérément un effet de dramatisation inutile et maladroit, et on dit que c'est bien de la merde. Qu'est-ce qui peut justifier un tel comportement de hyène à l'affût de la moindre faille de la part d'une population qui en prend plein la gueule 24/7 si ce n'est une volonté de jeter le bébé avec l'eau du bain ? ZS a senti le truc venir dès le début.

Citation :
J'entend par là que c'est arrivé/ca arrivera à toutes les femmes dans leur vie d'etre "forcée" au moins une fois.


Bah euh, à ce niveau là, ça doit arriver au moins une fois à tous les hommes aussi...

Citation :
si on pense "viol frontal"


La plupart des viols sont du fait du conjoint ou d'un proche.

Citation :
pas besoin de faire les calculs pour s'en rendre compte.


75 000 * 80 = 6 000 000. Y'en a qui y passent plusieurs fois, et on va dire que les moins de 5 ans et plus de 60 sont relativement épargnées. Donc grosso merdo c'est pas incohérent. Ou alors j'ai loupé quoi ?
Marseille, Grèce

Légende
le 11/09/2019 11:54
Les statistiques basées sur des déclarations (dont plaintes) sont toujours compliquées à analyser parce que c'est toujours délicat de déterminer, par exemple, s'il y a augmentation ou libération de la parole.

Mais sur les meurtres au sein du couple, vous pensez vraiment qu'on est à égalité avec les femmes ? Je veux dire sérieusement, fifty-fifty, la balle au centre, sans rancune et à la prochaine ?
Birdish
Anachoretes Coprovomitus

le 11/09/2019 12:10
Après je comprends bien que ça casse les couilles d'être mis du côté méchants juste parce qu'on a un chromosome Y quand on a jamais fait de mal à personne. Mais justement, pour moi la géniale ironie du bousin c'est que finalement, si les mecs chialent comme des fillettes au premier dommage collatéral un peu soutenu alors qu'ils se la coulent douce le reste du temps, c'est justement aussi parce que ce sont des pieds-tendres trop privilégiés qui n'ont vraiment eu besoin de se faire la couenne dans la vie.
haut de page - Les forums de MV >> Général >> Discussion : page 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8
Vous devez être identifié pour pouvoir poster sur les forums.